René GENTY, un soldat oublié…

11 juin 2024 0 Par Jean-Jacques Lecourt
J’aime
René Genty en 1934.

Cette année, pour le 80ème anniversaire du débarquement, bien des commémorations vont mettre en valeur l’engagement et l’héroïsme de nos libérateurs qui nous ont sauvé du joug nazi. D’autres héros, simples, discrets, n’auront pas les mêmes honneurs et ne seront pas célébrés n’étant pas au bon endroit au bon moment…

René GENTY est né le 21 mars 1914 à Magnac-Laval (Haute-Vienne). Son père est mobilisé l’année de sa naissance et sera tué en 1916. À cette époque on n’évoque pas cette tragédie et durant sa jeunesse René vivra sans père, ne sachant pas où il est enterré.

Étant de la classe 1934, lorsque la France déclare la guerre à l’Allemagne le 3 septembre 1939, il est rappelé sous les drapeaux et incorporé au 121ème Régiment d’infanterie de la 25ème Division Infanterie Motorisée sous les ordres du Général MOLINIÉ.

Une image contenant habits, plein air, homme, bâtiment Description générée automatiquement
R. Genty en 1940, accroupi au centre.

Ce régiment part de l’est de la France, passe par le Nord pour se diriger vers la Belgique et se positionner à la frontière hollandaise, au nord d’Anvers. Le 26 mai 1940, après deux jours de combats intenses et de nombreuses pertes, l’ordre de repli est donné.

Le 28 mai, dans la confusion, des éléments de la 25ème DIM vont se replier sur Canteleu et seront cantonnés à l’institut Sainte Odile de Lambersart, avenue de Dunkerque. Ces éléments participent à la défense le long de la Deûle, stoppant la progression allemande venant de Lille ; l’objectif est d’empêcher le franchissement du canal !René GENTY est tireur d’élite au fusil-mitrailleur et fait partie de ces hommes qui vont se battre durant deux jours et deux nuits sans repos. Les combats sont violents, les défenseurs tiennent chaque position. Le 31 mai, en fin d’après-midi le Général MELLIER signe la capitulation des défenseurs de Canteleu. Pour René, la guerre est finie. Son journal indique : « encerclé à Lomme et fait prisonnier le 31 mai à 5 heure du soir… ». C’est le début de la captivité.

Une image contenant symbole, Emblème, Médaille Description générée automatiquement
Croix de guerre seconde guerre, à gauche « régime Vichy », à droite la seule qui sera autorisée à être portée.

En juin 1942, il est libéré. René n’est pas marié mais il est soutien de famille, sa mère est seule avec 5 enfants au foyer. Début 1944, il a la surprise d’être décoré et cité à l’ordre du régiment :

« Tireur d’élite au fusil-mitrailleur. Le 31 mai 1940, à Lomme, près de Lille, sous un bombardement violent et des tirs rapprochés d’armes automatiques, a courageusement empêché pendant plusieurs heures, les groupes ennemis de déborder le point d’appui.

Le présent ordre comporte l’attribution de la Croix de Guerre avec étoile de bronze. Vichy, le 3 janvier 1944. »


Comme indiqué, cette médaille (Croix de Guerre à ruban vert et noir) est attribuée par le « régime de Vichy », suite au décret du 23 mars 1941. Le 7 janvier 1944, par ordonnance, le Comité Français de la Libération National interdit le port de cette médaille.René recevra sa Croix de Guerre, mais il ne comprendra jamais pourquoi l’interdiction de la porter et surtout la non-reconnaissance de sa bravoure !

M. Genty se marie en 1945 avec Josiane et ils auront deux filles. Il sera un père aimant et joyeux, mais il restera fidèle à son éducation ; il ne parlera pas à ses proches de son enfance malheureuse, ni de son vécu de soldat. Grace aux recherches de sa fille Isabelle, en 1993, il retrouvera la tombe de son père au cimetière militaire de Maucourt, dans la Somme. Submergé par l’émotion, il lui faudra du temps pour reprendre le dessus et surtout accepter les questions sans réponse…

Cet article est le fruit de nombreux échanges avec Madame Geneviève CHASTANG, fille de René GENTY, qui nous a contactés suite à notre Hors-série N°4 « Lomme fin mai 1940 ». Elle souhaitait avoir des informations sur cette période difficile, vécue par son père. Nous lui avons apporté des explications et des confirmations sur le vécu de son père durant ces quelques jours à Lomme. Nous la remercions de nous autoriser cette publication.

René GENTY est décédé le 16 décembre 1998 à Magnac-Laval. N’oublions pas l’engagement, le courage et le sacrifice de tous ces hommes qui indirectement, quatre ans plus tard, permettront l’organisation du débarquement de Normandie.

JJL

Vues : 25