Quand l’histoire se répète

20 juin 2016 0 Par EDITEURS
J’aime

Il fut un temps pas si lointain où le quartier de Délivrance faisait l’objet d’une reconnaissance régionale et même nationale quand des élus et des hauts fonctionnaires venaient visiter ces lieux qui semblaient alors les plus aboutis sur les plans de l’architecture, de l’urbanisme, de la technologie et du confort des logements.

Pendant des décennies cette cité cheminote exemplaire fut la référence incontournable en matière de réalisation sociale et urbaine que l’on retrouvait dans les publications et revues spécialisées ou dans les conférences des états-majors de la Compagnie des Chemins de fer du Nord.

Il aurait suffi dès lors de poursuivre l’impulsion des concepteurs de la cité* et de réaliser l’entretien régulier des équipements, de la voirie et des logements pour maintenir ce capital et le protéger de l’obsolescence.

Par un aveuglement ahurissant, ce magnifique ensemble urbanistique équilibré tant dans ses structures que dans ses équipes sanitaires et sociales fut délaissé pour ne pas dire oublié par son propriétaire, la SNCF.

On peut noter depuis une vingtaine d’années une déliquescence croissante qui se traduit par une détérioration des maisons peu à peu abandonnées par leurs occupants ce qui en fait des opportunités d’investissements pour certains promoteurs pas toujours soucieux de l’histoire du quartier.

Une des dernières maisons à caractère architectural remarquable sise 15 rue Giraud est aujourd’hui menacée par cette indifférence à l’égard de l’urbanisme historique ; sa situation dans une des rares rues épargnée par la guerre, son style si particulier avec ses lucarnes, son balcon, sa toiture brisée en font le dernier exemplaire encore debout.

Murée depuis des mois, mais déjà vandalisée et probablement squattée, elle attend une décision de réhabilitation à moins qu’elle ne termine sa vie comme d’autres bâtiments tel le dispensaire qui meurt depuis que quelques désœuvrés ont provoqué un début d’incendie transformant cet emblème social en logement au bord de l’écroulement.

Les amoureux de l’originalité architecturale de la cité de Délivrance sont nombreux et pour s’en rendre compte il suffit de voir la croissance des demandes de logements pour ce site si particulier mais cet engouement ne se traduit pas par une volonté de protection de ce patrimoine dont Le Bavard, journal du quartier, expose depuis 20 ans les aspects les plus remarquables.

Si le sort du 15 rue Giraud vous interpelle, n’hésitez pas à nous faire part de vos réflexions ; elles seront les bienvenues pour témoigner de l’intérêt des habitants à l’égard de leur environnement et leur souci de sa pérennité.

Vues : 1