La Gare de Lomme

17 octobre 2021 3 Par Jean-Jacques Lecourt
J’aime
La gare de Lomme au tout début du XXème siècle

En 1884, la ligne d’Haubourdin à St André n’existe pas. A cette époque la gare d’Haubourdin est en pleine activité. La Chambre de Commerce de Lille réclame la construction de cette ligne afin de désengorger le trafic ; en effet les trains en provenance de Dunkerque pour Haubourdin contourne Lille ! Dès le mois de septembre de cette même année, la Compagnie des Chemin de Fer du Nord et le Ministère des Travaux Publics travaillent sur différents projets. Ce qui soulèvent de vives critiques et discutions… Sous l’impulsion des communes de Lomme et Lambersart, en mars 1891, la préfecture de Lille, le ministère et la Compagnie tombent d’accord sur le tracé. Fin 1892, les travaux commencent ; construction d’une ligne à doubles voies et de plusieurs gares pour le service des voyageurs. Le 20 juin 1895, la ligne d’Haubourdin à Saint André est inaugurée !

Lomme est intégré dans la ceinture de Lille. Les trains de marchandises pour Haubourdin venant du littoral, bifurquent à Lambersart, coupent l’avenue de Dunkerque, passe à Lomme puis Sequedin et arrivent directement à destination. De plus notre commune a sa gare, pour le service voyageur. Bâtiment qui va jouer pleinement son rôle jusqu’en 1921. Sans oublier le PA du Marais de Lomme, entre la gare de Lomme et de Sequedin, qui est juste un quai permettant de desservir le Marais.

Intérieur de la gare de Lomme occupée par les allemands pendant la première guerre mondiale

Avec la construction du complexe de Délivrance, cette gare va se trouver en retrait des quais et en contrebas. En effet, pour assurer le passage des trains avenue de Dunkerque, c’est un passage à niveau qui arrête les circulations routières… De plus, le système d’exploitation de ce centre ferroviaire a besoin d’un faisceau surélevé pour recevoir les trains (faisceau de réception) et ainsi les trier par gravité pour les reformer dans un faisceau plus bas (faisceau du triage). Donc les voies principales vont être surélevées, avec la création du « Pont Supérieur » (suppression du PN) ainsi les voies se trouvent au niveau du faisceau de réception. Mais la gare pour les voyageurs continue d’assurer pleinement son service. Ce n’est qu’aux débuts des années 1980, avec la suppression de la « Poule » qui desservait tous les arrêts de la ceinture de Lille, que cette gare n’assurera plus que la vente de billets.

Avenue de Dunkerque, vers 1919, avant la construction de la gare ; c’est un passage à niveau qui protège le passage des trains…
1922, la gare de triage est construite et le passage à niveau est remplacé par le « Pont Supérieur »

Aujourd’hui cette gare permet de rendre de nombreux services aux voyageurs souhaitant acheter des billets, mais aussi avoir des renseignements et des conseils qui sont très appréciés des clients pour les services rendus. Il n’est pas toujours simple d’acheter via internet, encore moins facile de se déplacer à Lille…

La gare, le 11 octobre 1997, lors de l’inauguration d’une rame TGV aux couleurs de la ville de Lomme

Déjà en 2017, une réflexion de la direction SNCF visait à fermer ce point de vente. Grace à de nombreuses réactions, l’échéance avait été repoussée. De nouveau le projet est réactivé et une fermeture serait annoncée pour mars 2021. Heureusement nos élus réagissent, souhaitant maintenir ce point de vente en activité. Des négociations sont en cours. La majorité du conseil municipal se mobilise, sauf La République En Marche qui souhaite connaitre les propositions de la SNCF pour se prononcer.

Aujourd’hui, la conjoncture nous montre que notre système n’est plus viable. On nous explique un renforcement du service public, une réorientation vers le train, voyager propre… Certaines décisions nous semblent bien contradictoires… Espérons que la gare de Lomme pourra garder son point de vente !

Vues : 27