Léon Lammelein, un Lommois ordinaire

3 septembre 2022 0 Par EDITEURS
J’aime

En ce mois de septembre, l’opportunité nous est donnée de mettre en avant l’action courageuse d’un lommois. Il s’agit de Léon Lammelein.

Léon Lammelein
Léon Lammelein

Léon est né le 30 novembre 1900 à Wervicq-Sud. Entré à la Compagnie des chemins de fer du Nord en octobre 1922, il est affecté à la gare de Délivrance et il s’installe avec son épouse au 35, avenue Roger Salengro (Lomme). Il est conducteur dans un premier temps puis il est nommé chef de train. 

Au début des années 20, Léon avait effectué son service militaire en Allemagne, il avait des notions d’allemand. Ainsi pendant l’occupation allemande, à partir de 1940, il peut échanger au quotidien avec les cheminots allemands qui supervisent les employés de la SNCF. 

Le 11 septembre 1942, Léon est missionné à la gare de triage de Lille-Fives. L’opération exceptionnelle correspond à la rafle des juifs du Nord Pas-de-Calais où près de 500 personnes doivent être rassemblées et déportées vers Auschwitz depuis Fives. 

Mais un évènement extraordinaire se produit : des dizaines de cheminots s’activent pour aider des juifs à échapper à la déportation. Léon fait partie de ces héros d’un jour. Un rapport du chef de gare de Fives, Jean Mabille, décrit comment Léon détourne l’attention d’un cheminot allemand. Il invite ce dernier à aller boire un verre. L’Allemand avait pour mission de surveiller les effets personnels des juifs. 

S’agit-il d’une manoeuvre pour faire échapper des déportés ou pour faire sortir des valises pour les rendre aux rescapés ? Nul ne le sait. Mais quand les deux cheminots reviennent à la gare, les Allemands se sont rendu compte de l’abandon de poste. 

Léon se défend en invoquant une envie de se désaltérer. Le domicile des Lammelein est perquisitionné infructueusement par les Allemands. Faute de preuve, Léon ne sera plus inquiété. 

Léon repose au cimetière de Lomme-Bourg avec son épouse Madeleine. 

Vues : 5