Pollution, un coupable ?

Pollution, un coupable ?

12 mars 2024 0 Par Pierre HAIGNERE
J’aime

Que rencontre-t-on le plus en se promenant à la ville ou à la campagne ? vous avez deviné ?

Des mégots par paquets ou isolés, de couleur ou totalement blancs, entassés dans un container plastique ou « muchés » maladroitement dans un pot de fleurs.

Une image contenant plein air, Cigarette, sol, Produits de tabac

Description générée automatiquement

Si vous êtes sensibilisé aux problèmes de la planète, l’étonnement surgit faisant place ensuite à la colère devant l’indifférence des autorités face à cette pollution visible par tous.

Car le mégot pollue et détruit son environnement sur une dizaine d’années de par sa décomposition et le relâchement de substances toxiques telles l’arsenic ou l’ammoniac et sa fragmentation en micro-plastiques qu’on peut retrouver ensuite dans notre alimentation.

Un seul d’entre eux contamine 500 litres d’eau et la demande continue de croître puisque chaque année c’est l’équivalent de 200 000 ha qui reçoivent de nouveaux plants de tabac dont le besoin en eau est 8 fois supérieur aux semences de fruits et légumes.

Mais c’est dans les conséquences sur le climat que le mégot est le plus dangereux car il est à l’origine de la grande majorité des incendies de forêts qu’on estime à plus de 40 millions d’hectares sur la planète, dégâts qui s’ajoutent aux phénomènes du dérèglement climatique, inondations, tempêtes et submersions des côtes.

Le remplacement du tabac par la cigarette électronique qu’on espérait plus vertueux s’avère aussi néfaste par sa consommation de métaux rares comme le lithium, le cuivre ou le cobalt.

Les seules perspectives encourageantes se trouvent dans certaines communes qui mettent en place des équipements permettant de recueillir ces mégots évitant ainsi leur dispersion, actions qui s’intègrent dans des campagnes de sensibilisation des fumeurs, leurs familles, leurs relations au travail ou leurs amis rencontrés dans les lieux de loisirs.

L’espoir réside dans la prise de conscience par le grand public des enjeux en cause qui invite chacun à une introspection ou réflexion personnelle sur sa propre responsabilité dans l’évolution de notre environnement et du maintien des conditions de vie sur terre dans les prochaines années.

PH

Vues : 11